top of page

La mine de Taparko au Burkina Faso trouve repreneur

La mine de Taparko aurait trouvé repreneur auprès de l'entreprise malienne SKYGOLD RESOURCES. Les dirigeants de la SOMITA SA, la Joint-Venture de Nordgold et de l'Etat burkinabè, aurait rencontré les dirigeants de SKYGOLD RESOURCES début avril pour discuter du rachat de cet actif. Lamine Traoré ex-directeur de l’exploitation du site, serait nommé directeur pays de Skygold Ressources et la direction générale de la nouvelle filiale burkinabè du groupe malien, serait alors confiée à Oumar Barro, ancien directeur de la sécurité chez Nordgold.


Située dans la province de Namantenga, à environ 200 km au nord-est de Ouagadougou, la mine Taparko a produit 53 500 oz d'or au cours des neuf premiers mois de 2021. La mine, qui comprend une usine de traitement, une installation de broyage à boulets et des circuits CIL, a subi plusieurs attaques armées. La mine est à l’arrêt depuis avril 2022. Le Directeur général de la SOMITA SA, Alexander Hagan Mensa, avait justifié l’arrêt des activités de la société en raison de la dégradation de la situation sécuritaire au Burkina Faso : « Toute la zone autour de nos sites d’exploitation, y compris la route de Ouaga-Dori sont actuellement sous menace terroriste. Aussi, comme vous le savez, l’une des valeurs fondamentales de SOMITA S.A est la sécurité et la santé des travailleurs ».


Mais d'autres enjeux géopolitiques feraient peser un poids sur les actifs russes en Afrique. À la lumière de l'offensive russe en Ukraine, l'Union européenne a sanctionné en février Alexey Mordashov, qui détenait auparavant la participation majoritaire de Nordgold. En 2022, le raffineur d'or suisse MKS PAMP avait suspendu ses activités commerciales avec des contreparties russes. MKS PAMP s'approvisionnerait en or auprès des mines de Nordgold au Burkina Faso et en Guinée.

Posts similaires

Voir tout

Minière Africaine Copyright © 2022 Minière Africaine. All rights reserved.

bottom of page