top of page

Conflit entre les organisations de la société civile et Global Atomic au Niger

Global Atomic Corporation a annoncé que la Cour d'appel de Tahoua, au Niger, a renversé et annulé l'ordonnance de suspension des activités de la SOMIDA.


Il y a deux semaines, les opérations de la SOMIDA, une joint-venture entre l’État du Niger et Global Atomic ont été suspendues suivant une décision du Tribunal de Grande instance d'Agadez pour « non-respect des normes et procédures d’installation d’une société minière au Niger." Des organisations de la société civile, dont Conseils citoyens pour les consommateurs - que choisir ?, Tankara, et ACP ALHER avaient ainsi demandé de faire une évaluation sur l'impact environnemental de la nouvelle potentielle mine de l'entreprise canadienne.


Entre temps, Global Atomic Corporation a publié un communiqué de presse montrant le certificat de conformité environnemental délivré le 28 janvier 2021 par le Ministère de l'Environnement, de la Salubrité Urbaine et du Développement Durable. Voici le document présenté par Global Atomic Corporation :


Projet Communiqué de Presse relu
.pdf
Télécharger PDF • 982KB

Cependant, les organisations de la société civile réunies autour du COSGRAZ présidé par Barka Alassane apportent un autre éclairage à l'affirmation fournie par l'entreprise canadienne. En fait, la cour d'appel de Tahoua annule l'ordonnance de suspension du Tribunal de Grande Instance d'Agadez. Cette suspension fait suite au fait que le président de la court d'appel s'est déclaré incompétent. Mais le litige lui, reste encore non jugé. La SOMIDA peut donc ainsi continuer ses activités en attendant le jugement du litige qui sera débattu au Tribunal de Niamey. Le COSGRAZ affirme de son coté que "la bataille ne fait que commencer" et qu'une plainte est actuellement en préparation au Canada contre Global Atomic Corporation.

Minière Africaine Copyright © 2022 Minière Africaine. All rights reserved.

bottom of page